Google+ Followers

vendredi 9 octobre 2009

Haïti peut-elle encore compter sur sa diaspora?

La déception est profonde. La tristesse est accablante. La honte est incommensurable!

Voilà déjà plus d'un demi-siècle que bon nombre d'entre nous ont émigré sous des lattitudes plus clémentes, plus conformes à nos aspirations professionnelles, politiques, sociales, économiques et intellectuelles. Au contact de ces nouvelles cultures, de ces nouvelles sociétés d'accueil et de leurs valeurs, nous avons beaucoup appris. En effet, nous maîtrisons mieux aujourd'hui les concepts de développement socio-économique, nous sommes capables de vulgariser avec aisance les théories scientifiques les plus complexes, nous pouvons transmettre à d'autres le savoir acquis avec une limpidité inouie, nous excellons dans les arts, dans la littérature et dans les sciences humaines et sociales, etc.

Mais, force est de constater que nous sommes tenaillés plus que jamais par les démons maudits de la division, de la suffisance, du "chien mangé chien", de l'égoïsme outrancier le plus abject, de la prétention la plus impertinente, ces mêmes démons qui nous ont joué de si vilains tours depuis 1804!

Aujourd'hui encore, 205 ans plus tard , nous refusons d'accepter l'opinion de l'autre lorsque celle-ci ne reflète pas notre perception. Nous refusons systématiquement de nous rallier aux idées de l'autre même quand, de toute évidence, elles sont bien étayées. Nous cherchons à détruire, à tordre les opinions de l'autre pour le discréditer ou pour le ridiculiser! Somme toute, nous essayons de démontrer que nous possédons LA VÉRITÉ, LA NOTRE!!!

Depuis bientôt 5 ans, je lis avec intérêt les analyses et les opinions des internautes dans plusieurs fora relativement aux problèmes complexes et récurrents de l'Alma Mater. J'ai été, comme beaucoup de lecteurs, agréablement surpris par la richesse de nombre d'idées qui émanent de nos compatriotes disséminés aux quatre vents. Parallèlement, je ne peux m'empêcher, comme plusieurs d'entre nous par ailleurs, de réprimer des perpétuels sentiments de découragement, d'impuissance, devant cette chronique et quasi-génétique pulsion d'une minorité de croire continuellement, inlassablement qu'elle possède LA SOLUTION, que SES PRÉMISSES sont les meilleures!!! Tonnè krazé'm nou pap chanjé.

Je n'ose pas imaginer le cauchemar que vivrait ce pays au cours des 20 prochaines années si cette minorité, par un quelconque accident dont l'histoire a le secret, parvenait à se faufiler au sein des postes décisionnels de la Nation.

Alors que toute une génération de jeunes de l'intérieur et de l'extérieur se trouvent de plus en plus confus et attérés devant la compléxité des défis que pose le décollage d'Haïti, nous voilà en train de pérorer, de s'accuser mutuellement, de s'entredéchirer par des circonvolutions sémantiques, au grand plaisir des observateurs étrangers qui nous lisent RÉGULIÈREMENT dans ce forum! Ils trinquent quotidiennement devant nos dissensions stériles qui finissent par affaiblir notre capacité de cohésion et de rassemblement. Nous perdons aussi progressivement et sûrement la crédibilité dans le pays, aux yeux mêmes de ceux dont nous pourfendons, à tort ou à raison, l'incompétence et le laxisme.

Certes, je comprends que certains cicatrisent encore des blessures personnelles historiques. Oui, d'autres lorgnent vers la magistrature. Un certain nombre, désire terminer sereinement leurs vieux jours à l'ombre des manguiers et des cocotiers (qui subsistent encore). Il n'y a aucun mal à cela. Mais que diantre, unissez-vous pour le bien commun, pour le DÉCOLLAGE dont nous faisons l'écho dans ce forum depuis des années!

PROPOSITION

La communauté internationale a piloté et produit conjointement avec des experts haïtiens plusieurs études volumineuses (diagnostics et solutions) pour le développement d'Haïti au cours des dernières décennies, entre autres, le cadre de coopération intérimaire (CCI 2004-2006) (1) et, plus récemment le document de stratégie nationale pour la croissance et la réduction de la pauvreté (DSNCRP, 2007) (2).

En dépit de certaines critiques qui peuvent en être formulées quant à la mise en oeuvre du contenu des ces 2 rapports, ou des intentions inavouées des auteurs, force est de reconnaître que ces études abordent et cernent exhaustivement les problématiques du pays sous de multiples aspects et constituent de ce fait des sources de références incontournables pour l'avenir. Par conséquent:

  • Je suggère que NOTRE diaspora abandonne ces guerres de tranchées féroces, inutiles, fatigantes, mues notamment par des objectifs personnels, au profit de l'avenir du pays;
  • Je suggère que NOTRE diaspora rassemble les ressources intellectuelles, financières, techniques et professionnelles nécessaires pour produire COLLECTIVEMENT un document OBJECTIF de développement alternatif durable pour Haïti, d'une envergure et d'un calibre analogues ou supérieurs aux documents élaborés par nos bailleurs;
  • Je suggère que NOTRE diaspora prenne les moyens politiques, médiatiques, constitutionnels et législatifs appropriés pour soumettre ce document aux autorités internationales et aux instances haïtiennes avant les prochaines élections;
  • Je suggère que ce document porte pour titre :
"Haïti : contribution de la diaspora pour un développement durable alternatif "Allez! Au travail mesdames et messieurs

Fraternellement!


(1) http://haiticci.undg.org/uploads/ReportVersion8%20Fre%20FINAL%20Low%20Res.pdf
 (2) http://www.unitar.org/ny/sites/default/files/Rapport%20Final%20de%20la%20Conference%20de%20Montreal%20avec%20la%20Diaspora%20Haitienne.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.